Biographies

OHNEBERG

Martin OHNEBERG

Reçu Maître le 7 juillet 1773

Peut-être d’origine allemande, cet ébéniste acquiert la maîtrise vers l’âge de trente-cinq ans et s’établit d’abord rue Traversière-Saint-Antoine. Plus tard, on le trouve cour de la Juiverie, où il est encore mentionné en 1798. Sa production, importante et de très bonne qualité, était en partie destinée à des marchands-merciers et à des tapissiers comme les frères Presle. Elle appartient tout entière aux styles Transition et Louis XVI et comporte aussi bien des meubles en placage uni, dans des encadrements plus sombres, que des ouvrages revêtus de marqueteries. 

Celles-ci, variées, pas très fines mais éminemment décoratives, constituent une spécialité de l’ébéniste. Elles représentent des bouquets de fleurs, des oiseaux, des attributs de musique, des vases, des trophées, des nœuds de rubans, des draperies, des paysages d’architectures et de ruines qui se détachent en tons clairs sur le fond de placage. Parfois, ces motifs s’inscrivent à l’intérieur d’un médaillon ovale, en particulier sur l’abattant des secrétaires. Plus rares sont les marqueteries à décor géométrique. Enfin, un certain nombre de meubles Louis XVI sont plaqués d’acajou. 

Ohneberg marque une véritable prédilection pour les commodes. Son estampille figure sur de nombreuses commodes Transition à ressaut, ainsi que sur des commodes Louis XVI rectangulaires ou en demi-lune. Des secrétaires Louis XVI, en assez grand nombre, des bureaux plats ou à cylindre, des bonheurs-du-jour complètent sa production.

Bibliographie

“Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle”

  Pierre Kjellberg

  Les Éditions de l’Amateur – 2002